La Basilicata et la Puglia, en hommage à Carlo Levi, qui devait écrire « Le christ s'est arrêté à Eboli », lors de son exil forcé à Aliano (Basilicata ). Suivent quelques images de la Sicile qui viennent compléter ce bref récit sur le Mezzogiorno italien.

En Sicile, dans de nombreux villages et certaines villes ( Trapani, Enna, Marsala ) où se déroulent encore aujourd’hui durant la Semaine Sainte, des cérémonies chrétiennes en procession. Le Jeudi et plus souvent le Vendredi Saint, défilent alors dans les rues des groupes statuaires, les « vare », qui représentent des personnages et des moments de la Via Crucis. Ont peut aussi assister dans certains villages à des « cérémonies » populaires teintées de paganisme, où la référence chrétienne s’élargit à des rituels de fêtes agraires préchrétiennes. On peut y voir des masques comme à Prizzi ou à San Fratello, qui se caractérisent plutôt comme des divinités telluriques et qui reviennent menaçantes parmi les vivants, ou encore la danse de saints géants en carton-pâte comme à Messine ou Prizzi.