L'échelle ou le Voyage immobile.
Peut être est-ce là, la nostalgie de l'autre rivage, avec cette passerelle que je prenais pour rejoindre le pont de ce bateau, qui reliait les deux rives de mon enfance, entre Bizerte et Marseille.

" La Vague.

Ce qui se découvre? Ce qui disparaît?
Ce qui se cache...

cet éternel mouvement, cet éternel mouvant

La vie naît de là, minuscule et immense.
La nostalgie monte, comme si la présence soudaine ne pouvait déjà être qu'un regret,
échappant tout aussitôt à la mémoire qui se retire ...

L'âme est ce voilier qui est là, qui ne l'est plus,
centre de gravité volatile,
qui n'est qu'un mirage entre les doigts de l'absence..."

Texte de Gérard Bodinier